lauréate et nominés 2016

Sophie Hunger

Lauréate 2016

Née à Berne en 1983, Sophie Hunger sort un disque en auto-production en 2006. La rumeur s’amplifie et le succès croît très vite. La chanteuse alémanique joue au Montreux Jazz Festival en 2008. Elle fait paraître l’année suivante « Monday’s Ghost ». Rapidement consacré disque platine en Suisse, il marque le début de sa carrière internationale. Aujourd’hui, la chanteuse a su imposer le style « Sophie Hunger »: une pop séduisante en suisse-allemand, en français et en anglais et une personnalité forte qui n’hésite pas à s’engager.

Sophie Hunger

Susanne Abbuehl

La chanteuse et compositrice Susanne Abbuehl est née en 1970 à Berne. Elle commence très tôt à étudier le clavecin, puis le chant de jazz et la composition à la Haye avant de partir étudier le chant classique indien à Bombay. Rapidement repérée par ECM, elle publie « April » en 2001. Cet enregistrement lui vaut la consécration internationale (EDISON Music Award et Downbeat Critics Poll). A côté de ses tournées dans vingt-trois pays, Susanne Abbuehl compose des pièces radiophoniques (Nomination pour le Prix Marulić 2013). Son approche unique de la musique de chambre et son intérêt prononcé pour l’instrumentation et la performance fait d’elle une musicienne qui s’impose plus que jamais comme une grande voix du jazz mondial.

Susanne Abbuehl

Laurent Aubert

Né à Genève en 1949, Laurent Aubert est un pionnier des musiques du monde. Anthropologue et musicien, conservateur du département d’ethnomusicologie au MEG* pendant 28 ans, il dirige les Ateliers d’ethnomusicologie, qu’il a fondés en 1983 et auxquels on doit de nombreux festivals, concerts, conférences, stages… Laurent Aubert a étudié et pratiqué de nombreuses musiques, notamment celles de l'Inde et de l'Afghanistan. Il est l’auteur de publications marquantes, dont La musique de l'autre (2001), Les feux de la déesse (2004) et La saveur des arts (2011), ainsi que le fondateur d’une revue à diffusion internationale, les Cahiers d’ethnomusicologie. *Musée d’Ethnographie de Genève

Laurent Aubert

Philippe Jordan

Philippe Jordan est directeur musical de l’Opéra national de Paris et de l’orchestre symphonique de Vienne (Wiener Symphoniker). Fils d’Amin Jordan, ce chef est né en 1974 à Zurich où il étudie dès son plus jeune âge le piano, le violon et le chant. Professeur de piano avec mention du Conservatoire de Zurich, il fait ses classes auprès de Daniel Barenboim à l’opéra de Berlin à l’aube des années 2000. Ce quadragénaire, passionné de Wagner, marque aujourd’hui de son empreinte les plus grandes scènes internationales.

Philippe Jordan

Tobias Jundt

Artiste bernois de 38 ans, Tobias Jundt a fait siennes excentricité et volatilité. Il fait ses débuts musicaux dans sa ville d’origine, Berne, où il se dédie au jazz et à la composition. A Berlin en 2006, il crée Bonaparte, un groupe à géométrie variable dont il est l’unique membre fixe. Ses spectacles déjantés, joués à travers le monde, mêlent éléments de cirque, de cabaret et musique punk. Depuis 2007, Tobias Jundt est professeur invité à la Haute école d’art de Zürich et au Mozarteum à Salzburg. Son Opus de compositeur contient plus de cent œuvres.

Tobias Jundt

Peter Kernel

Peter Kernel est un duo constitué de la chanteuse canadienne Barbara Lehnhoff et du guitariste tessinois Aris Bassetti. Tous deux sont issus des milieux de l’expérimentation musicale, sonore et visuelle. Des artistes punks qui reviennent à une forme de musique minimale et primale. Pour diffuser leur vision musicale, ils ont créé le label On the Camper Record sur lequel est paru leur trois disques ainsi que ceux de Camilla Sparksss (Barbara Lehnhoff projet solo) et d’autres artistes tessinois. Peter Kernel est aujourd’hui un groupe reconnu de la scène indie rock européenne.

Peter Kernel

Matthieu Michel

Né à Fribourg en 1963, Matthieu Michel est reconnu comme l’un des grands trompettistes-buglistes de jazz européen. Dès 1992, il est l’un des membres du Vienna Art Orchestra. Il a collaboré avec Susanne Abbuehl, Malcolm Braff, Richard Galliano et Daniel Humair. Il a à son actif sept disques dans différentes formations avec des musiciens suisses et/ou internationaux sur des labels de jazz prestigieux ou inconnus. Son timbre particulier, son sens de l’improvisation, ses qualités d’introspection et de lyrisme sont ses armes de séduction.

Matthieu Michel

Fabian Müller

De grands musiciens de notre époque, comme David Zinman, Andris Nelsons ou Steven Isserlis, ont créé dans des salles de concert telles que le Carnegie Hall, le Teatro Colon ou la Tonhalle de Zurich des œuvres du violoncelliste et compositeur Fabian Müller, né en 1964 à Zurich. Fabien Müller est aussi un connaisseur éclairé de la musique populaire suisse et ne cesse de la promouvoir. Il travaille depuis dix ans à éditer la collection Hanny Christen, une anthologie de musique populaire en dix volumes comptant plus de 10 000 mélodies du 19e siècle, qui a inauguré une nouvelle ère de la musique populaire suisse.

Fabian Müller

Nadja Räss

Formée au chant classique, Nadja Räss a vu le jour en 1979 dans le canton de Schwytz. Très tôt elle s’immerge dans l’art du yodel : soliste ou chanteuse invitée dans les ensembles des accordéonistes Willi Valotti ou Markus Flückiger comme de l’orchestre Camerata Schweiz, Nadja Räss est infatigable. Elle s’intéresse aussi aux autres traditions de chants traditionnels, est active dans la fondation KlangWelt Toggenburg et a créé la Jodel Academy. Nadja Räss s’inscrit avec passion et détermination dans le courant de la Neue Volksmusik.

Nadja Räss

Mathias Rüegg

Le pianiste, compositeur et chef d’orchestre zurichois Mathias Rüegg est né en en 1952. A 25 ans, il fonde le Vienna Art Orchestra, une formation qui rayonne rapidement dans toute l’Europe. Explorant les répertoires des grands du jazz comme de la musique classique, l’orchestre peut être big band au petit ensemble selon les projets. En 1992, Mathias Rüegg fonde le club de jazz Porgy&Bess. Après la dissolution du Vienna Art Orchestra, Mathias Rüegg a continué son exploration de la musique classique et du jazz entre autres avec la chanteuse autrichienne Lia Piale.

Mathias Rüegg

Hansheinz Schneeberger

Reconnu pour ses interprétations radicales et sa présence charismatique sur scène, le violoniste, Hansheinz Schneeberger est né à Berne en 1926. En 1958, alors qu’il n’a que 32 ans, il est choisi pour la première mondiale du Concerto pour violon n°1 de Bartok à Bâle. Par la suite, il fut le premier violon du prestigieux orchestre symphonique de la NDR de Hambourg avant de jouer sous la direction de Ernest Ansermet. Depuis, cette figure marquante de la musique classique de l’après-guerre joue dans les plus prestigieux festivals d’Asie et d’Europe.

Hansheinz Schneeberger

Colin Vallon

Figure de proue de la scène jazz suisse, le pianiste vaudois Colin Vallon est un virtuose doté d’une incroyable sensibilité et maturité artistique. Dès ses premiers pas, il commence à développer ses propres techniques de piano préparé. Aujourd’hui Colin Vallon a 35 ans et 4 disques à son actif, dont 2 parus sur ECM. Il a joué aux côtés des plus grands (Tom Harrell, Kenny Wheeler….) et fait partie, à titre régulier, du quartet de la chanteuse helvético-albanaise, Elina Duni et de celui du saxophoniste genevois Nicolas Masson (Parallels).

Colin Vallon

Hans Wüthrich

Aux confluents de la langue et de la musique, le Bernois Hans Wüthrich - qui fêtera l’an prochain ces 80 ans - s’est imposé comme une figure incontournable de la création contemporaine européenne. Docteur en philosophie et linguiste, professeur de théorie de musique, mais surtout penseur sans limite, Hans Wüthrich propose des créations uniques, qui mêlent théâtre et musique. Consacré à la fois par les milieux de la composition et ceux du théâtre, il est également membre de l’Académie des Arts de Berlin.

Hans Wüthrich

Lingling Yu

Enfant prodige de la musique chinoise, Lingling Yu étudie l’erhu (violon chinois) et la pipa dès l’âge de huit ans. A 25 ans, elle remporte le concours national de musique traditionnelle chinoise. En 1998, elle s’installe en Suisse et s’intéresse aux liens entre musique orientale et occidentale, d’abord sous l’égide du professeur Jean Balissat puis avec d’autres maîtres. Depuis Lingling Yu n’a cessé de donner des récitals de musique traditionnelle, classique et moderne en Suisse et sur les plus grandes scènes du monde.

Lingling Yu

Alfred Zimmerlin

Précurseur de la scène des musiques contemporaines et improvisées, le compositeur et violoncelliste zurichois Alfred Zimmerlin est né en 1955 à Zurich. Il s’est d’abord fait remarquer dans les années 80 avec le trio KARL ein KARL au sein duquel il explore des nouvelles techniques de jeu et d’enregistrements, la composition collective, les instruments préparés. Polyvalent, Alfred Zimmerlin a également composé des pièces pour théâtre, film et radio ainsi que de la musique de chambre et pour orchestre.

Alfred Zimmerlin