Lauréat et nominés 2014

Franz Treichler

Lauréat 2014

Il sort des classes de virtuosité de guitare classique du conservatoire de Lausanne en 1983 pour se consacrer aux musiques électriques. Il est à l'origine de l'ouverture de la salle de concert Fri-Son et activiste du mouvement rock et alternatif du début des années 80.

Franz Treichler

Reverend Beat-Man

Né près de Berne en 1967, Reverend Beat-Man, de son vrai nom Beat Zeller, est une valeur établie dans l’univers de la musique. A l’âge de 13 ans, il fait ses premiers pas de chanteur et de musicien. Il fonde le groupe «The Monsters» en 1986 et son propre label, «Voodoo Rhythm Records», en 1992.

Reverend Beat-Man

Ensemble Phoenix Basel

Depuis sa création en 1998 par Jürg Henneberger, Christoph Bösch et Daniel Buess, l'Ensemble Phoenix de Bâle expérimente des approches passionnantes dans le domaine de la nouvelle musique.

Ensemble Phoenix Basel

Hans Kennel

Il apprend la trompette classique aux conservatoires de Fribourg et de Zurich. Dans les années soixante, il est célébré comme un pionnier du jazz et joue avec de grands noms comme Kenny Clarke, George Gruntz et Irène Schweizer, puis monte son propre groupe de jazz, Habarigani Brass, reconnu internationalement. Vingt ans plus tard, Hans Kennel, qui est issu d'une célèbre famille de musiciens schwytzois œuvrant dans la musique populaire, retourne aux sources.

Hans Kennel

Norbert Möslang

Très vite, il s'impose comme musicien, compositeur et inventeur de sons. Il se fait connaître avec sa «musique de bruits», qu'il met en scène pendant trente ans à partir de 1972 avec Andy Guhl dans le duo «Voice Crack». Il y utilise des produits électroniques grand public bon marché, tels que des lampes de poche, des téléphones ou des interrupteurs, avec lesquels il produit des sons surprenants et parfois très poétiques.

Norbert Möslang

Julian Sartorius

Après avoir enregistré le deuxième album de l'auteure-compositrice-interprète zurichoise Sophie Hunger en 2010, il ouvre un blog sur lequel il enregistre chaque jour, une année durant, un rythme nouveau avec divers objets. Il réussit à sortir des sons étonnants d'une brosse à dents électronique et à faire chanter une chasse d'eau. A chaque fois, il parvient à réinventer la sonorité de ces objets.

Julian Sartorius

Andreas Schaerer

Beatboxer et chanteur, il fait partie des artistes les plus talentueux d'Europe. Il peut non seulement imiter à la perfection toute une gamme de percussions, mais fait preuve aussi en tant que chanteur d'une polyvalence qui est sans égale. Qu'il imite un ténor d'opéra, un chanteur de death metal ou un chanteur pop traditionnel, il se montre convaincant.

Andreas Schaerer

Steamboat Switzerland

L’ensemble «Steamboat Switzerland» a été fondé en 1995 par le batteur Lucas Niggli, Dominik Blum (orgue Hammond) et Marino Pliakas (E-bass). Explorateur de la musique contemporaine, il évolue entre les styles les plus divers.

Steamboat Switzerland

Marcel Oetiker

Premier Suisse à avoir effectué une formation en accordéon schwytzois, il se concentre depuis sur cet instrument. Il élargit cependant les possibilités musicales de celui-ci à d'autres instruments et transpose les mélodies traditionnelles de l'accordéon schwytzois à d'autres styles et compositions.

Marcel Oetiker

Irene Schweizer

Elle est considérée comme la cofondatrice du Free Jazz européen. Au cours de sa formation largement autodidacte, elle a travaillé dans les années soixante comme pianiste avec de nombreux musiciens internationaux, dont Louis Moholo, Pierre Favre et Han Bennik.

Irene Schweizer

Franco Cesarini

Il entame des études de flûte traversière et de piano d’abord au conservatoire Giuseppe Verdi de Milan, puis à la Haute école de musique de Bâle. Il poursuit sa formation en composition, théorie et direction d’orchestre à vent avec Felix Hauswirth, Robert Suter et Jacques Wildberger. Entre 1989 et 2006, il enseigne à la Haute école de musique de Zurich.

Franco Cesarini

Corin Curschellas

Elle a travaillé pendant 30 ans à l'étranger, notamment à Paris et à Berlin, avant de rentrer à Rueun (GR). Depuis, la chanteuse et compositrice grisonne se voue aux chants populaires en rhétoromanche. Corin Curschellas réinterprète de vieux chants romanches auxquels elle donne une note de fraîcheur et de modernité.

Corin Curschellas

Erika Stucky

Après des études de jazz et de chant à Paris et d'arts dramatiques au «State College» de San Francisco, elle chante dans différents groupes. Sur scène, Erika Stucky mêle différentes influences musicales, alliant de manière expérimentale des éléments de la musique populaire avec du jazz, du blues, du rock et de la folk.

Erika Stucky

Mama Rosin

Mama Rosin fait partie du paysage romand depuis 2007. Les trois Genevois Robin Girod, Cyril Yeterian et Xavier Bray n'ont pas choisi le parcours «classique». Ils sont d'abord partis confronter leur musique à son origine, dans les bayous de la Louisiane, afin de remonter aux sources.

Mama Rosin

Dragos Tara

La musique de Dragos Tara puise ses influences dans les musiques populaires en général (rock, folk, pop, Europe de l'Est, Afrique de l'Ouest, quelques musiques asiatiques), dans les musiques expérimentales au sens large (musiques improvisées, musique des milieux alternatifs, musiques «brutes» ou «noise»), mais aussi dans les compositions contemporaines savantes (György Ligeti, Helmut Lachenmann, Iannis Xenakis, etc.) Dragos Tara envisage le son comme un facteur de lien social et le compositeur comme quelqu'un qui réinvente les nœuds relationnels selon chaque situation.

Dragos Tara