Lauréats 2018

Irène Schweizer

Lauréate Grand prix suisse de musique 2018

Irène Schweizer © Julien Gremaud

Née en 1941 à Schaffhouse, Irène Schweizer compte parmi les plus grandes pianistes du jazz moderne. Autodidacte de génie, elle est l’auteure d’une œuvre sans égale. En plus de concerts donnés dans le monde entier, elle a publié des albums pionniers en solo ou en duo (notamment avec Pierre Favre et Joey Baron) et marqué le féminisme musical européen (trio « Les Diaboliques »). Elle a été co-fondatrice du Festival Taktlos et du label de jazz Intakt. Son jeu pianistique est d’une clarté cristalline et dépourvu de tout artifice inutile, son écriture musicale unique en son genre, son rayonnement charismatique. Elle joue comme personne d’autre.

Irene Schweizer

Noldi Alder

Noldi Alder, né en 1953 à Urnäsch, est un rénovateur majeur de la musique populaire. Ancien membre de l’ensemble légendaire « Alderbuebe », à la fois compositeur et arrangeur, violoniste, joueur de hackbrett et jodleur, il se consacre à des recherches expérimentales touchant aux musiques populaire et classique, et explore des sonorités nouvelles. Dans des formations pionnières comme « Das Neue Original Appenzeller Streichmusik Projekt », dans des films comme « Heimatklänge », en tant que chercheur sur le terrain, compositeur d’opéra ou improvisateur, Noldi Alder s’est tracé une voie originale entre convention rigide et modernité vivante.

Noldi Alder

Dieter Ammann

Dieter Ammann, né en 1962 à Aarau, mène une double vie musicale. Comme musicien de jazz-funk, il improvise à la vitesse de l’éclair à la basse, à la trompette et au clavier (« Donkey Kong’s Multi Scream »). En tant que compositeur, il écrit, dans un tempo extrêmement lent, des partitions complexes riches d’une vie intérieure intense. Des œuvres orchestrales comme « Core – Turn – Boost », exécutée au Lucerne Festival 2011, lui ont valu un grand succès international. Ses œuvres, qui éclatent presque par leur énergie pulsative et leur fantaisie sonore, procurent une expérience auditive totalement corporelle, d’un type très rare dans la musique actuelle.

Dieter Ammann

Basil Anliker aka Baze

Baze – de son vrai nom Basil Anliker – né à Berne en 1980, est un vieux routier du milieu rap. Avec de la fougue dans la voix et dans le verbe, rude et mélancolique à la fois, il rappe dans le dialecte de Mani Matter, pour parler de gens au bord du gouffre. Il est membre de plusieurs groupes (Chlyklass, Boys on Pills, Temple of Speed, et d’autres encore), mais sa réputation de soliste est encore mieux établie, et avec des albums comme « D’Party isch vrbi » (2010) et surtout « Bruchstück » (2017), il a libéré le rap de son carcan. A cet observateur perspicace, auteur de textes incisifs, la folie quotidienne donne matière à des réflexions mélancoliques sur la vie et la mort.

Baze

Pierre Audétat

Pierre Audétat, né en 1968 à Lausanne, est un homme aux talents multiples. Pionnier du sampling live en concert (« Silent Majority »), pianiste de jazz jouant avec des instrumentistes de grande classe comme Erik Truffaz, musicien de club ou membre avec Christophe Calpini du duo à succès « Stade », il travaille avec beaucoup d’inventivité aux recherches musicales les plus diverses. Que ce soit en développant à l’IRCAM à Paris une représentation graphique des modes et des gammes ou en montant sur son canal Odeta.TV des sonorisations humoristiques illustrant des vidéos d’amateurs, cet artiste original est toujours en route vers le prochain défi à relever.

Pierre Audétat

Laure Betris aka Kassette

Kassette, Laure Betris pour l’état civil, est en perpétuelle réinvention de soi. Née en 1981 à Fribourg, elle a seize ans à peine lorsqu’elle part déjà en tournée européenne avec le groupe de filles « Skirt », et dix ans plus tard, elle sort son premier album solo, « Chamber 4 » (il y en aura encore trois autres jusqu’à ce jour). Outre ses nombreuses collaborations comme guitariste, pianiste et chanteuse (Gustav, Aurélie Emery, parmi beaucoup d’autres), elle démontre son goût du changement en 2016 en rejoignant le trio d’électro-rock oriental Horizon Liquide, et le groupe genevois de rock psychédélique H E X. Musicienne à la fois indépendante et brillamment douée pour le travail d’équipe, elle explore constamment de nouveaux domaines.

Kassette

Sylvie Courvoisier

Née en 1968 à Lausanne, Sylvie Courvoisier est une musicienne de jazz de toute grande classe. Depuis vingt ans, elle est une figure marquante de la musique downtown à New York. Pianiste et improvisatrice, elle joue avec des artistes comme John Zorn, Mark Feldman ou Ikue Mori, dirige diverses formations de jazz (notamment un trio avec Kenny Wollesen et Drew Gress) et écrit des œuvres de concert et de théâtre ; elle compose également pour le danseur de flamenco d’avant-garde Israel Galvàn. Musicienne récompensée par plusieurs distinctions, elle réunit dans son jeu pianistique et dans ses partitions la virtuosité technique, la vivacité, l’énergie et une fantaisie quasi sans limites.

Sylvie Courvoisier

Jacques Demierre

Né en 1954 à Genève, Jacques Demierre fait partie des éminentes personnalités musicales de la Suisse, et cela dans plusieurs domaines. Comme pianiste, il a développé un langage sonore aussi sensible qu’éruptif, proche du bruissement (« One Is Land »). En tant qu’improvisateur, il se produit dans les formations les plus diverses et est devenu la figure emblématique d’une nouvelle génération. Le compositeur aime travailler avec des formes ouvertes, qui lui réussissent bien (« Thirty Pianos », « No Alarming Interstice »), tandis que le magicien des mots (en duo avec Vincent Barras) se sert des sonorités et du rythme du langage pour créer une poésie sonore fondamentale.

Jacques Demierre

Ganesh Geymeier

Né en 1984, le Lausannois Ganesh Geymeier compte parmi les saxophonistes les plus demandés de sa génération. Loin de tous les stéréotypes, il tire de son instrument – le plus souvent le sax ténor – des sons vigoureux et profondément enracinés, leur laissant toujours le temps de se déployer. Utilisant les ressources de l’électronique, il a été et est encore associé à de nombreux projets, comme « Bad Resolution » avec Christophe Calpini, ou son nouveau trio « Ganesh Geymeier Trio ». Il puise son inspiration dans diverses régions du globe (Afrique du Sud, Inde), et est aussi l’auteur de photographies et de vidéos d’une grande beauté.

Ganesh Geymeier

Marcello Giuliani

Né en 1966 à Vevey, Marcello Giuliani est un bassiste et un producteur doué de flair et influent. A l’aise autant dans le jazz fusion que dans le pop, il est un des fondateurs de l’Erik Truffaz Quartet, dont il a marqué le style, et s’est produit avec plusieurs célébrités, comme Françoise Hardy, Henri Salvador ou Jane Birkin. Producteur de talents helvétiques prometteurs (notamment The Young Gods, Sophie Hunger et Faber), il fait preuve là aussi d’un sens infaillible de la qualité. Marcello Giuliani est un musicien polyvalent dont le rayonnement dépasse largement les frontières du pays.

Marcello Giuliani

Thomas Kessler

Né en 1937 à Zurich, Thomas Kessler est un grand pionnier de la musique électronique. Auteur de compositions remarquables (notamment la série « Control »), il a fait la renommée internationale du Studio de musique électronique de Bâle et fondé avec Gérard Zinsstag le festival de musique contemporaine « Tage für neue Musik Zürich ». Il surprend maintenant encore avec des œuvres d’un genre tout à fait nouveau. Dans « NGH WHT », sur des textes de Saul Williams, il associe le rap et un quatuor à cordes, et dans « UTOPIA », chaque musicien de l’orchestre gère lui-même ses sons à l’aide d’un ordinateur. Thomas Kessler est un artiste politique et un musicien tourné vers l’avenir.

Thomas Kessler

Mondrian Ensemble

Depuis bientôt vingt ans, le Mondrian Ensemble séduit par des programmes audacieux alliant répertoire classique et contemporain. Ces quatre musiciennes jettent des ponts entre les époques, les styles et les genres, de Bach à Liszt et Feldman, confrontant toujours leur public à des combinaisons nouvelles et inattendues. Elles attachent une importance toute particulière à la musique contemporaine, ainsi que le montrent les commandes d’œuvres passées par exemple à Dieter Ammann, Roland Moser ou Jürg Frey. Par leur inventivité et la qualité éminente de son jeu, le Mondrian Ensemble s’est fait une place à part sur la scène musicale suisse.

Mondrian Ensemble

Luca Pianca

Luca Pianca, né en 1958 à Lugano, fait partie des grands interprètes suisses de musique ancienne. Luthiste formé par Nikolaus Harnoncourt, il est co-fondateur du célèbre orchestre de musique baroque Il Giardino Armonico, il dirige l'intégrale des Cantates de Bach auprès du Konzerthaus de Vienne et collabore avec le Concentus Musicus de Vienne. Luca Pianca s’est aussi imposé comme soliste dans l’intégrale des œuvres pour luth de Bach et de Vivaldi. Ses productions en duo avec le gambiste Vittorio Ghielmi ou comme accompagnateur délicat (de Cecilia Bartoli par exemple), et ses incursions dans le rock et la musique contemporaine sont d’autres témoignages de la diversité, de la qualité et du succès de son travail.

Luca Pianca

Linnéa Racine aka Evelinn Trouble

Evelinn Trouble, née Linnéa Racine en 1989 à Zurich, est une musicienne dotée d’une voix d’exception et d’une énergie explosive. Après des tournées avec Sophie Hunger et une période comme chanteuse invitée du Rapper Stress, elle écrit maintenant depuis longtemps sa propre musique, qu’elle qualifie elle-même de « psychédélisme dans toutes les formes », et avec ses deux derniers albums, « The Great Big Heavy » et « Arrowhead », elle a atteint un niveau international. Ce sont des chansons complexes qu’elle met en scène avec une énergie élémentaire et où elle se révèle robuste et tendre à la fois. Trop fidèle à sa ligne pour rester dans le courant dominant, elle fait sauter les limites du petit monde de la pop suisse.

Evelinn Trouble

Willi Valotti

Willi Valotti, né en 1949 à Wattwil, est accordéoniste et compositeur. Il fait partie depuis des dizaines d’années du groupe légendaire « Alderbuebe » et a marqué d’une empreinte décisive le ländler contemporain de la Suisse centrale avec la « Kapelle Heirassa ». Très appréciés des jeunes musiciens, ses chants jodlés et ses compositions pour accordéon, avec leurs harmonies complexes, ont repoussé les limites de la musique populaire suisse. Willi Valotti est aussi un chercheur et un excellent connaisseur du jodel naturel. Refusant les hybridations faciles, ce musicien virtuose aux multiples facettes fait néanmoins régulièrement preuve de sa grande ouverture à l’égard d’autres styles.

Willi Valotti